top of page

1980, Vila Real

Texte: Luís Cardoso

Photos: Auto Mundo

Détail de la grille de la course 350cc Racing + Superprodução


En 1980, a été couru le "VI Circuito Internacional de Motos de Vila Real"!


Après l'édition 1978, avec uniquement des pilotes nationaux, et 1979, celle-ci déjà internationale, cette édition, 1980, a démontré sans équivoque la volonté, des responsables de la direction du CAVR (Clube Automóvel de Vila Real) de mettre la capitale transmontana sur la carte du motocyclisme au-delà des frontières. Dans cette incarnation, en plus de tous les autres impliqués, il est juste de mentionner le désormais décédé Costa Paulo, un personnage qui n'est pas toujours, presque jamais, consensuel, mais qui, néanmoins, a une part non négligeable du mérite de ce renouveau. du "Circuit Internacional de Vila Real" ! Comme souvent à Vila Real en été, la chaleur était présente. Cette édition comprenait trois courses, deux du Championnat National, une pour la classe 50cc Racing et une autre qui, comme il était d'usage à l'époque, combinait 350cc Racing avec Superprodução (une classe subdivisée entre les motos de moins de 750cc et plus de 750cc , destiné aux motos proches de celles de série), le point fort était la course 250cc Internacional. Comme notes dans la marge : - c'était la première fois qu'une chicane était utilisée à l'entrée du pont de fer, l'intention était de réduire la vitesse d'entrée et cette mesure a été prise à la suite du grave accident qu'Ángel Nieto a subi à cet endroit lors de l'édition précédente , 1979; - Sá Carneiro, alors Premier ministre du Portugal, avec son entourage, a assisté à cette édition à l'invitation de la CAVR avec l'intention d'obtenir le statut d'utilité publique. Plus tard, cette condition serait reconnue, mais, en raison de la disparition tragique de Sá Carneiro, par Pinto Balsemão, le 1er ministre qui lui succéda ; - Jorge Viegas, aujourd'hui président de la FIM (Fédération Internationale de Motocyclisme) - l'organisme qui supervise le motocyclisme au niveau international -, aurait sa dernière participation sportive à cette édition.


50cc Racing


José Pereira en action!


Côté 50cc Racing, Sande e Silva a dominé les entraînements suivis de José Pereira, Costa Paulo et Fernando Leite Ribeiro, ce dernier sur une moto maison (un hybride ZUNDAPP/KREIDLER VAN VEEN) contre le plus puissant KREIDLER VAN VEEN de les trois premiers. En course, José Pereira s'est imposé avec autorité face à un Sande e Silva impuissant qui a terminé second, à plus de 16 secondes d'avance, à noter également que le meilleur tour était en possession de Pereira à 121,60 km/H de moyenne ! Costa Paulo abandonne avec des problèmes mécaniques et Tózé Monteiro obtiendra la troisième position, après, en raison de problèmes à l'entraînement, avoir quitté la dernière position de la grille de départ ! Dans les positions suivantes ont terminé, dans cet ordre, Joaquim Bessa, Orlando Ferreira et Tomás Mello Breyner.


Classement final:

1º José Pereira, KREIDLER/Racing Vicente; 2º Sande e Silva, KREIDLER/Motomoda; 3º Tozé Monteiro, KREIDLER/Mavi; 4º Joaquim Bessa, KREIDLER/Hendu; 5º Orlando Ferreira, KREIDLER; 6º Tomás Mello Breyner, DERBI...


Sande e Silva (3) et Tózé Monteiro (1)


350cc Racing + Superprodução Classe 1 e 2


Contente Fernandes, gauche, et António Teixeira, droite


À l'entraînement 350cc Racing et Superprodução, Contente Fernandes s'est imposé au classement général et dans sa catégorie, tandis qu'António Teixeira a également dominé la catégorie des motos dérivées de la série. Il convient de noter que parmi les 350cc Racing, plusieurs pilotes se sont alignés avec des motos 250cc du fait qu'ils avaient couru cumulativement dans la course internationale 250cc, en fait la différence de performances entre les 250cc et 350cc était très faible. En course, en 350cc Racing, Contente Fernandes a eu une vive bagarre avec João Farinha où, malgré les changements de position, le pilote du Team MOTOMODA l'a emporté, Manuel Santos, qui aurait également pu avoir son mot à dire dans ce différend, a abandonné sur problèmes mécaniques. Parmi les Superprodução, António Teixeira, troisième au classement général, a remporté la plus grande classe suivi de près par Ricardo Severino tandis que Joaquim Rasquinho s'est imposé dans la classe 1. Deux pilotes de Vila Real ont participé à cette course en Superproduction Classe 1, Manuel Costa dans une petite SUZUKI GT 125 et Germano Mesquita, le regretté "Maninho" avec une KAWASAKI 400 S3.


Classement final:

1º Contente Fernandes, YAMAHA/Motomoda - 350 Rac; 2º João Farinha, YAMAHA - 350 Rac; 3º António Teixeira, HONDA - SP Cl 2; 4º Ricardo Severino, HONDA - SP Cl 2; 5º Manuel João, HONDA - SP Cl2; 6º Hércules Júnior, KAWASAKI - SP Cl 2, 7º Joaquim Rasquinho, KAWASAKI - SP Cl 1, 8º Jorge Fragoso, YAMAHA - 350 Rac, 9º Armando Clemente, HONDA - 350 Rac, 10º Jorge Viegas, BIMOTA - 350 Rac, 11º José Mota, KAWASAKI - SP Cl 2, 12º Fernando Sousa, SUZUKI - SP Cl 1, 13º Manuel Costa, SUZUKI - SP Cl 1 et 14º Germano Mesquita, KAWASAKI - SP Cl 1


João Farinha


 

La dernière course de Jorge Viegas




Jorge Viegas, aujourd'hui président de la FIM, a terminé sa carrière de pilote dans cette édition du Circuito de Vila Real. Dans les années qui ont suivi, Jorge a toujours été un acteur très actif dans l'amélioration des conditions de la moto au Portugal, à travers le journalisme et, plus tard, en dirigeant le mouvement qui a donné naissance à la FNM (aujourd'hui FMP). C'est en qualité de Président de cette organisation qu'il rejoindra le staff de la FIM qu'aujourd'hui, dans le 2ème mandat, il dirige. Nous avons perdu un pilote et gagné un leader au plus haut niveau. J'ai demandé à Jorge les photos de sa dernière course, que je vous présente ici et quelques lignes sur les raisons de sa retraite en tant que pilote : "Le 20 juillet 1980, j'ai fait ma dernière course. J'avais chuté peu de temps auparavant à l'Autodrome d'Estoril et ma femme était enceinte de 7 mois... J'ai failli perdre ma fille aînée Catarina (maintenant une grande neurochirurgienne ! ), donc mon esprit n'était plus en compétition. J'ai décidé de me consacrer à d'autres domaines de la moto… Je ne me suis pas trompé dans mon choix !" Merci Jorge!



 

250cc Internacional


Olivier Bourdil


La course hors championnat 250cc a été le point culminant de cet événement. Il y avait plusieurs pilotes étrangers qui se sont rendus dans la capitale de Trás-os-Montes pour affronter une poignée de Portugais. Probablement, en raison du grave accident d'Ángel Nieto lors de l'édition précédente, les coureurs espagnols étaient absents. Deux Françaises, Sarah Gilles et Patrice le Benz étaient présentes à cette course, particularité qui a suscité l'intérêt du fait qu'elle était atypique, toutes deux couraient habituellement, en France, dans la catégorie 125cc, c'est pourquoi ce fut leurs débuts sur ce circuit et dans cette classe. A l'entraînement, qui s'est déroulé avec du retard dû au passage du train et au fait qu'à ce moment-là, il y avait deux passages à niveau sur le circuit, John Wedeen (Royaume-Uni) a réalisé le meilleur temps suivi d'Olivier Bourdil (France), Dirk du Ploy (Afrique du Sud) et Olivier Liégeois (Belgique), tandis que Contente Fernandes occupait la position immédiate (5e) sur la grille de départ. En course : Bourdil, qui a pris un mauvais départ, passe septième au premier tour, parvient à prendre la tête au quatrième tour, où il finira ; Wedeen, le premier leader, a peu à peu perdu le contact et au final il laissera la deuxième position, par un petit écart, aux Liégeois qui, pendant la course, a mis en place le record du circuit avec un temps de 2m52:28 à une moyenne de 144, 70km/h; du Ploy et Jean Albera (France) occupaient les places suivantes, devant le vainqueur de l'édition 1979, le Néerlandais Henk Kiewiet. Parmi la représentation portugaise : Contente Fernandes a réalisé une performance méritoire, malheureusement il a été contraint à l'abandon, piston crevé, au septième tour alors qu'il occupait la sixième position ; après que la moto de João Farinha ait commencé à avoir des problèmes mécaniques, Jorge Fragoso, qui a terminé huitième, était donc notre meilleur représentant devant Jorge Viegas qui, tout au long de la course, a montré son manque de concentration, en raison de la particularité que traversait sa vie personnelle et ce qui l'a conduit à abandonner sa carrière de pilote. Comme prévu, les Françaises ont eu du mal à assimiler à la fois la classe et le circuit et se sont retrouvées aux 11e et 12e positions, même si à un moment de la course, Sarah Gilles occupait une position devant Viegas et Clemente, qui utilisé ici une très vieille HONDA peu compétitive par rapport à TZ.


Classement final:

1º Olivier Bourdil, YAMAHA - France; 2º Olivier Liégeois, YAMAHA - Belgique; 3º John Wedeen , YAMAHA - Royaume-Uni; 4º Dirk du Ploy, YAMAHA - Afrique du Sud; 5º Jean Albera, YAMAHA - France; 6º Henk Kiewiet, YAMAHA - Pays Bas, 7º Michel Rostal, YAMAHA - France, 8º Jorge Fragoso, YAMAHA - Portugal, 9º Jorge Viegas, BIMOTA - Portugal, 10º Armando Clemente, HONDA - Portugal, 11º Sarah Gilles, YAMAHA - France, 12º Patrice le Benz, YAMAHA - France et 13º João Farinha, YAMAHA - Portugal


John Wedeen



PUB



Comentários


bottom of page