Ernst Degner et l'espionnage industriel dans les courses

Ernst Degner, en tant que pilote, et Walter Kaaden, en tant que technicien, sont les principaux protagonistes d'une histoire roambolesque d'espionnage industriel qui, au début des années 60, a permis à SUZUKI d'accéder à la technologie 2T développée par Kaaden au service de MZ. Cet épisode, parmi d'autres particularités, s'est avéré de la plus haute importance pour les résultats sportifs que les moteurs 2T obtiendront dans les 40 années suivantes.


Walter Kaaden


Kaaden (01.09.1919 - 03.03.1996) est né en Pobershau/Saxe et était le fils du chauffeur du directeur commercial de DKW, à 8 ans, il a assisté à un événement de formation sur le circuit du Nurburgring et, selon lui, c'était ce épisode prépondérant dans son goût pour l'ingénierie.



A 15 ans, grâce à son âge et à sa nationalité, il rejoint les jeunesses hitlériennes et à 21 ans, en 1940, après avoir terminé sa formation académique à l'Académie technique de Chemnitz, il rejoint le personnel de l'usine d'avions HENSCHEL à Berlin-Schonefeld sous la direction d'Herbert A. Wagner, le concepteur du missile propulsé par fusée HS 293. Dans le cadre du même projet, en 1943, il a été transféré au Centre de recherche de l'armée de Peenemunde en tant qu'ingénieur de vol, en août de la même année, en raison d'un bombardement des installations, l'ensemble de l'opération a été transféré au réseau de tunnels profonds sous le Montagnes du Harz, à l'usine Mittelwerk du camp de concentration de Dora-Mittelbau. A la fin de la guerre, il est fait prisonnier par les troupes américaines. Selon les sources, il peut ou non, très probablement pas, travailler au développement des bombes volantes V1 et V2. En tout cas, il en est venu plus tard à utiliser certains de leurs concepts technologiques pour la conception des échappements 2T ! Après la Seconde Guerre mondiale, Kaaden est retourné à Zschopau (Allemagne démocrate d'après-guerre, de l'Est ou de l'Est, au-delà du rideau de fer) où il a créé une entreprise de bois pour produire des fermes pour les nombreux toits qui avaient été détruits. Il a laissé derrière lui l'invitation de Werner von Braun à l'accompagner aux États-Unis pour travailler sur le programme de la NASA.



PUB




C'est durant cette période qu'il revient à sa passion initiale, construit une moto de course sur la base d'une DKW RT125 et participe avec elle à diverses manifestations sportives et d'envergure régionale. Sa capacité technique, bien que ses qualités de pilote ne soient pas brillantes, est rapidement reconnue. En 1953, l'IFA (marque qui remplace, dans la même société, DKW), du fait qu'elle était battue en compétition par son concurrent ZPH, l'engage comme directeur du service compétition de la marque. Les deux marques étaient basées sur le moteur DKW RT125. Le gouvernement n'était pas très content de la "guerre" entre les deux marques et a forcé Daniel Zimmermann (le créateur de ZPH) à collaborer avec Walter. Le résultat a été un moteur d'admission à soupapes rotatives dans lequel Kaaden a utilisé un oscilloscope pour étudier la résonance du système d'échappement afin d'optimiser la puissance. La version 1954 de ce moteur développait 13 ch et dans sa phase finale de développement 25 ch à 10 800 tr/min, des chiffres impressionnants pour l'époque.


À partir de 1956, la marque IFA a cessé d'être utilisée et est devenue connue sous le nom de MZ (Motorenwerke Zschopau). Plus tard, entre 1992 et 1999, il est devenu connu sous le nom de MuZ (Motorrad und Zweiradwerk).


Ernst Degner


Ernst Degner (22.09.1931 - 10.09.1983) est né à Gleiwitz, en Allemagne, a obtenu son diplôme d'ingénieur en 1950 et a été apprenti chez un mécanicien à Potsdam.


Il fait la connaissance de Daniel Zimmermann au Potsdam Moto Club et en 1952 il débute la course aux commandes d'une ZPH. En 1955, il remporte le championnat d'Allemagne de l'Est dans la catégorie 125cc.



En 1956, impressionné par ses capacités, Kaaden l'engage comme pilote/ingénieur pour MZ. En 1957, il remporta 11 des 14 courses qui composaient le championnat national, ayant naturellement obtenu le titre de Champion. A partir de 1958, MZ commence à participer au Championnat du Monde et en 1959 elle remporte pour la première fois un GP, ​​le GP des Nations à Monza, terminant l'année 5ème en catégorie 125cc et 4ème en catégorie 250cc. En 1960, une chute lors des essais du premier GP, sur l'île de Man, conditionne toute la saison, mais à la fin de l'année, il terminera 3e de la catégorie 125 cm3. Degner a commencé à nourrir le désir de vivre comme ses collègues d'autres pays qui gagnaient plus d'argent et se vantaient de richesse et de bonnes voitures, Ernst était payé comme n'importe quel travailleur de MZ. Insatisfait des limitations que sa nationalité et sa résidence impliquaient, le mur de Berlin a été construit en août 1961, Ernst prévoyait de déménager dans le monde occidental. Entre-temps, MZ s'est imposé, malgré des moyens matériels réduits par rapport à la concurrence, comme le détenteur d'une technologie gagnante. Lors de la saison 1961, Degner a terminé 7 GP en 125cc, a remporté 3 fois, ayant également remporté 3 deuxièmes places et 1 quatrième position, à la fin de l'année, il était vice-champion, bien qu'il ait raté les deux dernières courses pour diverses raisons .



Lors du GP de Suède de cette année-là, l'avant-dernier, son moteur n'a pas coopéré et il a abandonné tôt dans la course. Comme c'est ce week-end qu'Ernst a réussi à faire fuir sa famille en Allemagne de l'Ouest, plus tard MZ et l'état de l'Allemagne de l'Est l'ont accusé de boycotter... sa licence sportive a été traquée, cependant, l'engagement de Joe Ehrlich (propriétaire d'EMC ) lui a obtenu une licence d'Allemagne de l'Ouest et une moto de sa marque (EMC) pour participer au dernier GP de la saison en Argentine. En raison du retard du transport vers l'Amérique du Sud, il n'a finalement pas pu participer, cédant ainsi le titre de Champion du Monde au pilote HONDA Tom Phillis ! Cette même année, en novembre, armes et bagages sont transférés au Japon, où pendant la saison fermée, il collabore activement avec les techniciens SUZUKI afin de transmettre le savoir-faire MZ de Walter Kaaden. Degner a participé à la CMV jusqu'en 1966, après défection, toujours avec SUZUKI et le résultat le plus important qu'il a obtenu a été le titre de Champion du Monde dans la catégorie 50cc lors de la saison 1962. Parce qu'il a été le premier pilote à s'écraser lors de la course inaugurale de Suzuka, le virage 8 (mais 1983, virage 2) a été désigné le virage Degner. Toujours à Suzuka, lors du GP de 1963, dans la catégorie 250cc, il a subi une chute violente qui a entraîné un incendie et une explosion du réservoir de la moto avec de graves conséquences physiques pour Ernst, la gravité des brûlures qu'il a subies a impliqué plus de 50 greffes de peau et une pause dans sa carrière jusqu'en septembre 1964. Après cet incident, il gagnera encore 4 GP : 1964 (Japon en 125cc), 1965 (USA et Belgique en 50cc et Ulster en 125cc). Il a disputé son dernier GP sur l'île de Man en 1966 dans la catégorie 50 cm3, après avoir obtenu la 4e position. En 1983, il est décédé à Tenerife, où il dirigeait alors une entreprise de location de voitures, d'une crise cardiaque selon son certificat de décès, et il existe encore des théories selon lesquelles il pourrait être mort d'une overdose à la suite de les médicaments qu'il a pris après un accident au Japon ou qu'il a été assassiné par la Stasi (la police secrète est-allemande) pour se venger de sa désertion !...


Conclusion!


Cet épisode de la guerre froide a permis à la marque japonaise de faire un pas de géant dans le développement de ses moteurs de compétition 2T qui culmineront plus tard avec le fantastique moteur RG 500cc 4 cylindres à disposition carrée qui, dans la catégorie reine, était Champion Pilote 4 fois : Barry Sheene (1976 et 1977), Marco Lucchinelli (1981) et Franco Uncini (1982) et Constructeurs 7 fois : 1976, 1977, 1978, 1979, 1980, 1981 et 1982.



PUB