La Poderosa II


La Poderosa II, telle qu'elle est exposée au musée Che Guevara à Alta Gracia (Argentine), cette moto est une réplique puisque l'originale a été abandonnée à Santiago do Chile, il est raisonnable d'imaginer qu'elle manque d'accessoires, une seconde selle par exemple , ce qui permettrait de voyager à 2 occupants ("Che" et Alberto) plus l'essentiel pour le voyage !


Diarios de Motocicleta (en anglais: The Motorcycle Diaries) est un livre de notes de voyage d'Ernesto "Che" Guevara (1928-1967) dans lequel une moto, que "Che" a surnommée La Poderosa II, a le protagonisme d'avoir été le véhicule qui l'a transporté à travers des aventures qui assument l'importance d'être, en grande partie, responsable de la formation idéologique du « Che ».


La préparation


Initialement, en janvier 1950, alors qu'il était étudiant en médecine - depuis 1948, à l'Université de Buenos Aires -, le « Che » entreprit un voyage de 4 500 km à travers les provinces du nord de l'Argentine jusqu'à San Francisco del Chañar (près de Córdoba) où il rencontra son ami Alberto Granado, qui y dirigeait un sanatorium pour lépreux. Comme véhicule, il utilisait une bicyclette, qu'il équipait d'un petit moteur à cet effet.


Le véhicule que "Che" Guevara a utilisé lors de son premier grand voyage, à gauche en action et, à droite, au musée Che Guevara à Alta Gracia (Argentine) - photo de Niels Elgaard Larsen


La première intention du voyage était scientifique car il lui permettrait d'avoir des contacts avec des médecins et des patients en cours de route, mais il en résulta une expérience de vie d'une grande importance pour sa formation. Les difficultés inhérentes à la longueur du parcours et la rareté des ressources à sa disposition le mettent en contact avec la dure réalité sociale qu'il a pu percevoir, et l'aide que lui apportent la solidarité et l'hospitalité des personnes qu'il croise, ils l'ont réveillé pour qu'il incarne le mythe qu'il est devenu plus tard. Terminer ce voyage difficile lui a ouvert l'appétit de connaître le monde. Le périodique sportif El Gráfico a publié une photo de « Che » avec son vélo motorisé, donnant de la visibilité à l'exploit et, curieusement, de la publicité que l'entreprise de fabrication de moteurs a utilisée.



PUB



Aussi, au cours de sa carrière universitaire, il a travaillé comme infirmier sur des pétroliers, ce qui lui a permis d'élargir ses horizons en naviguant entre le sud de l'Argentine, le Brésil, le Venezuela et Trinidad.


L'expédition


Le 4 janvier 1952, avec son ami Alberto Granado (1922-2011), ils entreprennent un voyage dont ils rêvaient depuis des années : traverser l'Amérique du Sud à moto. À cette fin, ils ont utilisé une NORTON 500cc de 1939 qui appartenait à Granado. Par comparaison métaphorique avec le cheval de Don Quichotte, le Rocinante, ils ont baptisé la moto La Poderosa II.


NORTON 500cc de 1939 en état de collection

Alberto et Che avec la moto original


L'objectif était de couvrir tout le continent, en partant de San Francisco au sud de l'Argentine jusqu'aux Etats-Unis d'Amérique, soit un total de 12 000 km et 7 mois de voyage prévus. Le vélo devait transporter les deux aventuriers et tout l'attirail qu'ils estimaient nécessaire : couvertures, vêtements, ustensiles de cuisine et même pelles et pioches ! L'idée était de traverser la côte du Chili à travers le désert d'Atacama, après 7 mois de voyage, à Santiago do Chile, La Poderosa II, après avoir enduré des chutes, des traversées de neige et l'usure des dures conditions de voyage, il a donné son âme au créateur et, à partir de là, les deux aventuriers réussirent tant bien que mal à satisfaire la demande, exerçant de petits métiers ou exerçant leurs arts médicaux, parvenant à subsister et à progresser difficilement. Au contact des conditions sociales et de travail très dures auxquelles il devait faire face, le « Che » était convaincu que sa mission serait de lutter pour ses idéaux au détriment de la médecine, même si, du fait de l'insistance familiale, il avait terminé ses études universitaires. entraînement. Plus tard, les deux protagonistes, ont suivi la voie de l'activisme politique, tous deux argentins, se sont dirigés vers Cuba où ils étaient des figures du régime, "Che" a eu la fin tragique qui est publique et Alberto a fondé l'Université de Santiago de Cuba (École de médecine) , le reste appartient à l'histoire du 20ème siècle et il n'y a pas de motos, donc ce n'est pas à nous de nous en occuper ici.


Diarios de Motocicleta, le livre et le film


Couvertures des différentes éditions du livre


Malgré une certaine opposition de la famille du "Che", la compilation Diarios de Motocicleta a été publiée pour la première fois en 1993 à Cuba et, plus tard, avec le consentement de nombreuses personnes, dont Fidel Castro, Ocean Press a publié, avec la préface de sa fille, Aleida Guevara, en 2003, The Motorcycle Diaries.


Affiche du film The Motorcycle Diaries


Cette aventure a été beaucoup explorée au cinéma :


  • en 2004, réalisé par Walter Salles : The Motorcycle Diaries (126min);

  • en 2004, réalisé par Gianni Mina : documentaire (110 min) ;

  • en 2007, National Geographic Adventure, a diffusé une série de 10 épisodes : Chasing Che;

  • en 2008, réalisé par Steven Soderbergh et en tant que protagoniste Benicio del Toro: Che (268min)


Bande annonce du film The Motorcycle Diaries



PUB