Règles américaines, Daytona 200 - 1974


Dans les années 70, aux États-Unis d'Amérique, l'American Motorcyclist Association (la fédération qui régule le motocyclisme outre-Atlantique), afin d'empêcher les équipes d'usine d'utiliser des motos très chères qui déséquilibreraient trop les performances de l'équipe, créé une règle destinée à contenir les coûts. Ainsi, la moto gagnante de chaque course pourrait, si l'un des autres concurrents le souhaitait, être mise aux enchères parmi les coureurs, le prix de base de l'enchère étant le coût de la moto de série (ou compétition client) qui a donné naissance à la moto. d'usine concernée !


En théorie, cela conditionnerait le développement et le coût des motos d'usine, personne ne dépenserait 10 pour vendre pour 5, avec le facteur aggravant de livrer à terme, main dans la main, une technologie de pointe ! Je n'ai pas connaissance de cette règle créant de grands bouleversements, ce qui, je pense, indique un accord tacite dans le paddock !



PUB


Pourtant, l'histoire raconte (non confirmée...) qu'en 1974, dans les 200 Miles de Daytona, utilisant cette règle, Christian Léon aura acquis, pour 5 000 USD, l'usine YAMAHA utilisée par Giacomo Agostini pour gagner la course ! C'est un fait que le lendemain l'italien YAMAHA TZ 750cc était de retour dans son équipe, contredisant l'idée que les motos d'usine étaient les mêmes que les autres pilotes, sinon cela ne vaudrait pas la peine pour YAMAHA de racheter Christian Léon qui, forcément, dans cette opération, devra avoir empoché un bon gain !



PUB