top of page

Roland "Rollie" Free, la petite icône reconnue


1948, la photographie iconique qui immortalise « Rollie » Free


PUB


La photographie: "Bathing Suit Bike"

La photographie, présentée ici, peut-être l'une des plus emblématiques de l'histoire du motocyclisme, est l'une des plus vues au monde. Ce qui n'est pas si public, c'est le moment qu'il représente. Le matin du 13 septembre 1948 aux Salines de Bonneville, Roland « Rollie » Free (1900-1984), dans ces préparatifs, bat le record américain de vitesse : 241 905 km/h !... Il a réussi l'exploit aux commandes d'un VINCENT HRD sponsorisé par MOBIL OIL. La moto appartenait à John Edgar, un sportif californien, comme particularités : pour la première fois sur VINCENT HRD, l'utilisation d'un amortisseur arrière, d'un arbre à cames de course Mk II et de carburateurs de course montés horizontalement. On pense qu'à l'origine, c'était une Black Lightning, à l'époque, la moto de série la plus rapide au monde, cependant, le résultat d'une commande spéciale, environ 45 kg plus légère et avec 25 ch de plus que la Black Shadow de série ( 207,7 kg et 55 ch). Phil Irving, l'un des concepteurs, affirme que seulement 16 exemplaires de ce modèle ont été produits. Le Black Lightning est le modèle le plus rapide que VINCENT HRD ait jamais produit. Le vélo a continué à être utilisé en compétition jusqu'au milieu des années 60, après quoi il a été intégré à la collection privée de Herb Harris (Austin/Texas). Plus tard (2010), elle a été vendue pour 1 100 000,00 USD, le montant le plus élevé payé pour une moto appartenant à une collection privée. A l'occasion en question, Free a adopté un style que d'autres, à l'époque, utilisaient également, sans l'équipement de sécurité et allongé sur le ventre afin de minimiser la résistance aérodynamique et de maximiser la charge sur la roue arrière. Dans les premières tentatives, Free était entièrement équipé, ayant atteint 237 km/h. C'est alors qu'il a décidé de se passer de la veste, du pantalon, des gants, des bottes et du casque. Alors, inspiré par son ami Ed Kretz, il a fait une dernière tentative réussie à la position que la photo documente et en utilisant seulement une paire de shorts, un bonnet de douche et des baskets empruntées.



Roland "Rollie" Free


Roland "Rollie" Free a commencé sa carrière de pilote régional dans les années 1920 sur des motos INDIAN. Au niveau national, il n'a jamais réalisé d'exploits notables, bien qu'il se soit spécialisé dans les épreuves de longue distance, ayant participé en 1937 à la 1ère édition des 200 Miles de Daytona. Il s'est consacré à la chasse aux records de vitesse avec plus de succès, en plus de l'épisode rapporté ci-dessus, il a d'autres tentatives précédentes qui le suivent. Il a établi plusieurs records de l'American Motorcyclist Association, dont celui de la Classe C où il a atteint 179,52 km/h à Daytona en 1938 au guidon d'une INDIAN Chief préparée par lui-même ! Il est décédé en 1984 et a été intronisé à titre posthume au Motorcycle Hall of Fame en 1998.


Le film: BLACK LIGHTNING (The Rollie Free Story)

En 2017, un film documentaire est sorti qui a remporté plusieurs prix. Il a été produit par William E. (Chip) Connor, propriétaire de Bathing Suit Bike et amateur de sports mécaniques, avec Alain de Cadenet (ancien pilote automobile, il a participé à la F1 et ayant également participé au Circuit International de Vila Real) en historien et par William Edgar (fils de John Edgar et éminent journaliste spécialisé dans le sport automobile). Le court métrage, raconte la vie de Rollie et, entre autres, le fait curieux qu'il a été passé sous silence, en tant que pilote, par HARLEY DAVIDSON, cet épisode s'est avéré crucial dans son désir de battre la marque et qui a fini par entraîner dans les résultats obtenus dans les records de vitesse au service d'INDIAN et de VINCENT HRD.


Cliquez sur l'image ci-dessus pour voir le trailer


PUB





Comments


bottom of page