BRIDGESTONE et les motos!



BRIDGESTONE est une marque japonaise bien connue en tant que producteur de pneus (en 2015, elle était considérée comme le plus grand fabricant de pneus au monde, légèrement devant MICHELIN). En fait, l'entreprise, fondée par Soichiro Ishibashi (ishi signifie pierre/pierre et bashi signifie pont/pont) en 1931 a commencé son activité en tant que négociant en pièces automobiles et producteur de pneus. Ce qui est moins connu, c'est que BRIDGESTONE produisait des motos ! Après la Seconde Guerre mondiale, en 1946, l'entreprise a commencé à produire des bicyclettes à moteur (de type "clip-on") et entre 1958 et 1971, elle a produit des motos. Les motos étaient essentiellement commercialisées aux USA. Au Japon, où le marché intérieur était, à l'époque, très vaste, ils n'ont jamais eu d'expression commerciale en raison du conflit d'intérêts avec les quatre autres grandes marques japonaises qui menaçaient d'arrêter d'acheter des pneus à BRIDGESTONE si l'entreprise insistait sur le marché intérieur.



PUB



1973 Spa-Francorchamps, Jos Schurgers, Bridgestone 125cc


Aux États-Unis, ils ont acquis une certaine expression commerciale, principalement en raison de la gamme introduite à partir de 1964, qui a subi peu de changements jusqu'en 1971. Les motos avaient une bonne qualité de construction et des performances de premier ordre. Les moteurs utilisés étaient des 2T, de cylindrée comprise entre 50cc et 350cc, avec admission à vannes rotatives. À partir de 1971, BRIDGESTONE a cessé de produire et de vendre des motos. En fait, il faut considérer que ce segment n'a jamais été une priorité pour l'entreprise. A l'époque, aux USA, la 350 GTR coûtait environ 900 USD alors que les concurrentes HONDA et YAMAHA coûtaient 200 USD de moins.



PUB