Coluche, l'histoire d'un motard


Coluche à l'occasion de sa première tentative de record


Michel Gérard Joseph Colucci - dit Coluche - (1944-1986) était un comédien très populaire en France. Parallèlement à son activité professionnelle, il développe un goût prononcé pour la moto et en 1985 il entre dans la galerie des notables en établissant un record de vitesse. A l'époque, la pertinence des records de vitesse n'était pas de premier ordre, pourtant j'ai cet épisode très en tête du fait que le protagoniste était une personnalité publique de premier plan en France et qu'à cette époque, l'information auxquels nous avions accès au Portugal provenaient principalement de là (le "Moto Journal" et la "Moto Revue" - ils sont arrivés avec deux semaines de retard dans les kiosques à journaux portugais et étaient les informations les plus récentes auxquelles nous pouvions accéder - à cette époque, au Portugal, les informations sur les motos étaient traité comme un parent pauvre dans les publications automobiles et le "Moto Jornal" était édité mensuellement - avec quelques pauses -).



PUB



Le record joué par un clown de 94 kg !


Le comédien et son ami et journaliste Erick Courly ont entrepris de battre le record de vitesse dans la catégorie 750cc. Coluche tentera de battre la marque établie pour le km lancé (219 km/h) tandis qu'Erick proposera de dépasser la marque du mile lancé. Ces records sont établis en fonction de la vitesse moyenne dans l'extension donnée. Pour cela, ils utiliseront un YAMAHA 750 OW31 aux commandes duquel Patrick Pons, aujourd'hui décédé, avait terminé le "Bol d'Or" en deuxième position en 1979. L'objectif de Coluche était d'atteindre les 300 km/h de moyenne.

La tentative serait effectuée sur l'anneau de Nardò, qui est une structure unique au monde destinée aux essais de véhicules à moteur et qui, entre autres, a été utilisée comme piste d'essai FIAT, c'est un tracé parfaitement circulaire, presque horizontal , d'un rayon de 2 km et d'une longueur de 12,57 km, la zone extérieure présente une pente (relevé) vers l'intérieur. Afin d'officialiser l'éventuel record, ils ont pris en charge les frais des chronométreurs et des responsables de la fédération italienne et internationale, ils ont déménagé à Nardò, le 17 juillet 1985, un ami a conduit une station CITROEN DS où ils ont hébergé la moto, Erick et Coluche (ils ont voyagé en avion) ​​étaient à Nardò pour atteindre leurs objectifs. Le moteur a calé à la première tentative et comme ils n'avaient aucune pièce, ils sont rentrés chez eux les mains vides.


La popularité des acteurs conduit ELF à s'intéresser à cette opération, elle les sponsorise et le 29 septembre de la même année, Coluche atteint enfin son premier objectif, le record du km lancé sur une moto 750cc. Il a raté 300 km/h, mais a réussi à atteindre une moyenne de 252,087 km/h, Erick a également réussi à établir la meilleure marque pour le mile lancé : 259,108 km/h.



Le record de Coluche a été battu par Loris Capirossi en 1993, également à Nardò, au volant d'une HONDA NR 750, avec une vitesse moyenne de 299,825 km/h. C'est la marque qui, encore aujourd'hui, reste encore à battre.


Coluche par Jean Graton



A l'époque, la réalisation de Coluche atteint une telle popularité en France qu'elle mérite la publication d'une édition de Jean Graton (l'auteur populaire de Michel Vaillant) : "COLUCHE C'est l'exploit d'un mec..."


La genèse


Michel Colucci est le fils d'un père italien (peintre et décorateur) et d'une mère française (fleuriste).

Durant sa jeunesse, sa mère lui a donné une SUZUKI 50 pour qu'il puisse aider à livrer les fleurs. Ce que sa mère ne savait pas c'est qu'il avait prêté le vélo à René Metge qui l'utilisait parfois pour courir sur le circuit de Montlhéry, Coluche l'a accompagné pour vivre l'ambiance racing dont il est tombé amoureux très tôt et tous deux étaient fans. de la star française de l'époque Georges Monneret.


La carrière


Avant d'entamer une carrière professionnelle d'humoriste, Coluche a exercé divers métiers, notamment employé de station-service, marchand de fruits et légumes, fleuriste et serveur. Plus tard, il s'intéresse à la musique et commence à travailler dans les cafés parisiens, et c'est dans cet état qu'il rencontre Georges Moustaki, dont il devient l'ami et le protégé, qui, à cette époque, l'accueille en lui offrant également sa première vraie moto.



Plus tard, il a commencé sa carrière en tant que comédien, aidant d'abord à former plus qu'une troupe de comédiens et, bien qu'il ait immédiatement réussi, ses problèmes de dépendance à l'alcool l'ont empêché de continuer sur cette voie. Durant cette période, il se marie et a deux enfants. Puis il choisit de se lancer dans une carrière solo. Dans cette condition, toujours considéré comme un comédien irrévérencieux et acide, il obtient une grande notoriété sur scène, à la radio, au cinéma et aussi à la télévision en tant qu'acteur et réalisateur.


J'y ai dit viens

En 1980, il annonce sa candidature, soutenue et promue par l'éditeur "Charlie Hebdo", aux élections présidentielles, profitant de sa popularité pour ridiculiser le poste de président en particulier et les postes politiques en général, finit par démissionner et ne se présente pas. Ses slogans étaient : "Avant moi, la France était divisée en deux, maintenant elle sera doublée en quatre" (dans l'original "être plié en quatre" qui en traduction libre pourrait être "se démontera en riant") et "Coluche - le seul candidat qui n'a aucune raison de mentir. La pression (François Mitterrand le voyait comme une menace pour sa propre candidature) et le meurtre de son manager (René Gorlin) ont été les raisons de son retrait.



PUB


En raison du suicide d'un ami, Patrick Dewaere, avec une arme que Coluche lui avait offerte, entre dans une période sombre et, en 1983, joue un rôle dramatique dans "Tchao Pantin", qui lui vaut un "César Award" comme rôle principal. acteur dans la catégorie "Meilleur film en langue étrangère". A cette époque, il s'est aussi impliqué dans diverses causes à caractère social, comme « SOS Racisme » et ayant fondé, en 1985, « les Restos du Cœur ». Dans le même temps, il s'est également fait connaître en annonçant son mariage avec Thierry Le Luron, un autre comédien français célèbre. Pour le plus grand plaisir du milieu artistique et des Français, ils ont simulé le mariage à Montmartre où ils se sont engagés « pour le meilleur et pour le rire ». Cette déclaration, et le faux mariage lui-même, sont souvent interprétés comme un acte public de vengeance, en particulier par les amis de Le Luron, car l'essentiel de l'attention était concentré sur Coluche, bien que la presse les ait loués tous les deux pour leur franc-parler. Le 19 juin 1986, il décède dans un accident de la route en percutant un camion aux commandes de sa HONDA VF 1100 C et à un moment où il roulait, sans casque, avec des amis. Sa notoriété a donné lieu à de nombreuses spéculations sur l'accident et à certaines théories du complot. En effet, les investigations menées ont écarté l'hypothèse d'un meurtre et ont conclu qu'il avait percuté le camion, qui effectuait une manœuvre de changement de direction sur une route nationale, avec une vitesse excessive et sans casque.


Les motos


Au cours de sa courte vie, Coluche a eu de nombreuses motos, parmi lesquelles : YAMAHA RD 500 LC (peinte en rose), MARTIN Kawasaki (avec kit MORIWAKI), YAMAHA FJ 1100, KAWASAKI RX 1000, KAWASAKI Z1 900 et bien d'autres.


Coluche avec Raymond Roche à l'occasion d'un essai de la HONDA NS 500 du pilote français


La moto sur laquelle il se trouvait lorsqu'il a eu l'accident mortel, la HONDA VF 1100 C, était assez modifiée (échappement racing complet et système d'admission d'air forcé), dessus, Coluche a déclaré : "J'ai construit le V Max que HONDA n'a jamais osé construire" . Autant que possible, j'aimais visiter les courses de motos et vivre la passion que j'avais depuis toute petite. Dans leurs relations amicales, de nombreux pilotes, journalistes et autres qui ont vécu dans l'intensité de ce milieu ponctué.


“Je veux chevaucher une dernière fois

Mon cheval d'acier vers la mort

Je veux monter là-haut, tout là haut

Sur la colline de mon malheur

Et me jeter dans le précipice

De mon destin“


Paroles écrites par Coluche pour une chanson de Boby Bouillon, pour son personnage dans la pièce « Ginette Lacaze »





Liens de requête :

http://www.bike70.com/colucheM.html

https://www.la-croix.com/Culture/19-juin-1986-mort-Coluche-dans-accident-moto-2016-06-19-1200769717

http://www.lerepairedesmotards.com/dossiers/pilotes/coluche.php

http://www.lerepairedesmotards.com/actualites/2011/actu_110609-reedition-dossier-coluche-parjean-graton.php

http://lesitecoluche.free.fr/moto/index.htm

https://www.motomag.com/Document-Ina-Coluche-raconte-son-record-du-monde-a-moto-video.html#.XFdHs1X7TIU