Jarno Saarinen, le "finlandais volant"


Jarno au Daytona 200, 1973

Jarno Karl Keimo Saarinen (11.12.1945 - 20.05.1973) était un pilote très important sur la scène internationale de la vitesse. Sa vitesse et sa domination lui ont valu les surnoms de "Flying Finn" et "Baron".


Sticker et Jarno à Ice Racing en 1961

Malgré sa courte carrière à l'étranger, entre 1970 et, suite à sa disparition tragique, 1973, il a laissé des traces qui durent jusqu'à aujourd'hui :


  • il a connu une ascension fulgurante jusqu'à ce qu'en 1973, elle se présente comme la plus grande candidate au titre dans les catégories 250cc et 500cc ;

  • a révolutionné la façon de conduire, étant le premier conducteur à se gratter les genoux au sol pour mieux ressentir les limites, il a imposé une technique de conduite élégante qui perdure jusqu'à aujourd'hui ;

  • il n'a jamais permis à des tiers de s'occuper de ses motos, il était ingénieur en mécanique et s'occupait personnellement de l'entretien et du réglage des machines qu'il pilotait. Pourtant, pour sa dernière saison (1973), en tant que pilote d'usine dans deux classes, 250cc et 500cc, il a admis Vince French comme mécanicien et le jeune japonais Saito comme assistant;

  • sa petite amie et plus tard épouse, Soili Karme, était une partie importante de son équipe, en charge de toute l'organisation du travail du paddock;

  • à ce jour, il est le seul Finlandais à avoir remporté un titre de Champion du Monde de Vitesse, 250cc en 1972 ;

  • atteint une grande popularité, et sa notoriété s'étend rapidement au-delà des limites du Cirque Continental pour toucher le grand public ;

  • enfin, le tragique accident dans lequel il mourut (20 mai 1973, GP des Nations à Monza) avec Renzo Pasolini, constitue une triste étape devenue cruciale pour changer positivement le paradigme de la sécurité passive sur les circuits.


Le début


Jarno est né et a grandi dans le sud de la Finlande, à Turku.


À l'âge de 15 ans, il est allé travailler comme apprenti et pilote d'essai chez TUNTURI PUCH, une usine de Turku qui fabriquait des motos sous licence de l'autrichien PUCH. Il a participé à sa première course, Ice Racing, en 1961 à Ylone, ayant atteint la deuxième position, à partir de là, avec son grand ami Teuvo Lansivuori, il a régulièrement participé à des courses sur glace, Grasstrack et Vitesse. En 1965, il est devenu champion finlandais de course sur glace dans la catégorie 250cc, se révélant également être un bon pilote de Speedway. En 1968, il fait ses débuts, sporadiquement, dans le championnat du monde de vitesse, après avoir participé au GP de Finlande, à Imatra, dans la catégorie 125cc aux commandes d'un PUCH, la moto avait des performances insuffisantes pour ce niveau, il finit à la 11e place à 3 tours des 2 premiers, Phil Read et Bill Ivy. En 1969, il remporte le championnat finlandais de vitesse dans les catégories 125cc et 250cc.



PUB



Soili Karme donne des informations !


Images de la complicité entre Jarno et Soili tout au long de leur courte carrière chez Continental Circus

Le championnat du monde de vitesse


De gauche à droite, Vince French (le pilote devenu mécanicien) avec Jarno et un respectable trio : Giacomo Agostini, Phil Read et Jarno


1970


En 1970, il obtient un financement pour poursuivre ses études en ingénierie mécanique et avec les liquidités qui en résultent, il envisage une saison en championnat du monde 250cc. Il a participé avec une YAMAHA TD-2 à 8 des 12 courses qui composaient le championnat de cette classe. Il n'a pas couru sur l'île de Man car il n'était pas d'accord avec le manque évident de sécurité sur cette piste et il n'a pas participé aux 3 derniers GP (Dundrod/Irlande, Monza/Nations et Montjuich/Espagne) afin de compléter la mécanique cours d'ingénierie à l'Institut technique de Turku. Malgré ces contraintes, il serait 4ème du championnat, ayant atteint la troisième position, son meilleur classement jusqu'ici, à Assen et Brno. Les 3 premières places du championnat étaient respectivement occupées par Rodney Gould, Kel Carruthers et Kent Andersson, tous chez YAMAHA.


1971


Lors de sa deuxième saison de championnat du monde, en 1971, Jarno a participé aux courses 250cc et 350cc, pilotant l'ARWIDSON-YAMAHA, respectivement TD-3 et TR-3. Fait intéressant, il participera également aux deux dernières courses 50cc, avec KREIDLER Van Veen, pour, avec Barry Sheene, aider Jan de Vries à remporter le titre contre son principal adversaire Angel Nieto en DERBI. Dans ces participations, il a atteint une 6e place à Monza et une 2e place à Montjuich, à la fin Jan de Vries serait couronné champion, donc, l'objectif a été atteint avec succès.


Images de l'aventure 50cc de Jarno, de haut en bas et de gauche à droite, en action, l'armada anti-Nieto de KREIDLER Van Veen, Jos Schurgers, Jan de Vries, Barry Sheene et Jarno, enfin avec l'incontournable Soili


Comme, à cette époque, seuls les 7 meilleurs scores comptaient, les pilotes ont opté pour des raisons stratégiques et/ou budgétaires pour le GP auquel ils participaient, donc Jarno a participé à 8 des 12 GP 250cc et à 6 des 11 GP 350cc. En 250cc il prend la 3ème place du championnat derrière respectivement Phil Read et Rodney Gould, tous chez YAMAHA, il remporte le dernier GP de la saison à Montjuich. En 350cc, il s'est imposé à Brno et Monza, après avoir été sacré vice-champion du monde derrière Giacomo Agostini sur MV AGUSTA.



PUB



1972


Valorisant les qualités dont Jarno a fait preuve, YAMAHA l'a embauché comme pilote d'usine pour concourir dans les catégories 250cc et 350c en 1972. Le pari s'avère juste et en fin d'année, Jarno est Champion du Monde 250cc après une lutte intense avec Renzo Pasolini en AERMACCHI et Rodney Gould également en YAMAHA. Vainqueur en 4 courses. Spa-Francorchamps, Sachsenring, Brno et Imatra, des 10 GP auxquels il a participé.


Jarno avec ses mains dans la pâte


En 350cc, il était, une fois de plus, vice-champion du monde et, encore une fois, derrière Giacomo Agostini en MV AGUSTA, cependant, cette fois, Agostini a gagné avec plus de difficulté et MV AGUSTA a même été obligé de produire une nouvelle moto pour affronter le finlandais volant. Il a remporté 3 courses, dont l'une, le Nurburgring, dans un combat en tête-à-tête avec Agostini qui a duré toute la course.


1972 avec ARWIDSON YAMAHA


En fin de saison, Jarno négocie avec BENELLI pour équiper l'année suivante les motos de la marque transalpine en 350cc et 500cc, après avoir fait un essai secret à Modène, il participe à une course hors championnat à Pesaro où il remporte les deux classes devant Agostini. YAMAHA a réagi et l'a engagé pour défendre le titre 250cc en 1973 et, aussi, pour courir en 500cc à bord de la nouvelle YZR500, dans une tentative, il s'est avérée réaliste, de mettre fin à la longue domination de MV AGUSTA dans la catégorie.


1973


Ainsi, Jarno est arrivé dans la pré-saison 1973 en tant que grand protagoniste. Avant même le début du championnat du monde de vitesse, il a remporté le Daytona 200 Miles sur une YAMAHA TZ350 contre des vélos de plus grande capacité et roulait également sur le même vélo qui a remporté l'Imola 200 Miles, la première course de la Formule 750 FIM, trophée alors créée.


GP de France 1973, première course 500cc, première victoire !


Super moral, il s'attaque à la première course de la CMV, le GP de France au Paul Ricard, après avoir remporté les courses 250cc et 500cc. Lors de la deuxième course de la saison, le GP d'Autriche à Salzburgring, il a de nouveau gagné dans les deux catégories. Lors de la troisième course, le GP d'Allemagne à Hockenheim, il remporte la 250cc et abandonne en 500cc, chaîne de transmission cassée, lors de la discussion de la première position avec Phil Read. La quatrième course, le GP des Nations à Monza, a été marquée par le tragique accident de la course 250cc qui a mis fin à la vie de Jarno et Renzo Pasolini et a impliqué plus de 14 coureurs, dont Hideo Kanaya, Walter Villa, Victor Palomo, Fosco Giansanti, Borje Jansson et Chas Mortimer. C'est arrivé au premier tour, au premier virage, lorsque Renzo s'est écrasé dans les rails, selon le rapport, il est mort sur le coup, sa moto a ricoché et a frappé Jarno à la tête, causant des blessures mortelles. Parmi les autres pilotes, il y a eu plusieurs blessés, certains gravement, plusieurs ont eu besoin d'un soutien psychologique supplémentaire pour faire face au traumatisme causé, la course a été annulée, tout comme la course 500cc qui allait suivre. Le rapport final - après d'autres considérations qui auraient à voir avec l'huile que le BENELLI de Walter Villa aurait démarré à la fin de la course précédente (350cc) et qui n'aurait pas été correctement retiré - pointait le fait que le moteur de la moto de Renzo avait attrapé la grippe et par conséquent bloqué la roue arrière !


Sans aucun doute, Jarno Saarinen est à ce jour une figure unique du motocyclisme et on se souviendra toujours de l'importance de ses résultats, de la popularité que sa convivialité et sa simplicité ont générées et, malheureusement, de l'importance que l'accident qui l'a tué a contribué à améliorer dans un décisif les conditions de sécurité passive dans le Championnat du monde de vitesse.