Joey Dunlop: "Je n'ai jamais voulu être une superstar, je voulais juste être moi-même...


Joey Dunlop, North West 200, HONDA RVF 750 (RC45), 1995

Joey Dunlop (William Joseph Dunlop), 1952-2000, est né en Irlande du Nord (Royaume-Uni) et est une icône du motocyclisme mondial. Sa carrière a atteint une grande importance dans le domaine des tests de vitesse sur route, dans ce type de compétition, il a dirigé et consolidé une tradition très populaire parmi ses compatriotes. Dans un sondage, promu par le magazine MOTORCYCLE NEWS en 2016, il a été élu la deuxième plus grande icône de la moto de tous les temps, le premier, à cette occasion, était Valentino Rossi. Depuis des débuts très modestes, il a affirmé que sa famille n'était pas la plus pauvre d'Irlande du Nord, mais il n'était pas loin de cette position. Ils étaient sept frères, à l'après-guerre et leur père était mécanicien.



PUB


LE DÉBUT Il a commencé sa carrière sportive en 1968. A l'époque pour obtenir une licence sportive il fallait avoir un permis de conduire, Joey n'en avait pas..., il utilisait le numéro de licence d'une de ses soeurs !... Sa première participation fut avec une ITOM 50cc empruntée, elle servait à vivre l'environnement, cependant la moto ne fonctionnait pas. En 1969, il a participé aux trois épreuves organisées en Irlande du Nord sur une TRIUMPH Tiger Cub de 200 cm3. Le vélo a été acheté pour 50 livres, en prêt, et cela ne lui a pas permis d'obtenir des résultats exceptionnels. En 1970, en raison d'une blessure à la tête à la suite d'un accident de voiture, ses avoirs étaient irréguliers. En 1971, la TRIUMPH est remplacée par une SUZUKI Invader (200cc, 2T, 2 cylindres refroidi par air), bien qu'il s'agisse encore d'une moto peu compétitive et modifiée d'une moto de route, elle est néanmoins bien moins mauvaise que la précédente. Cette année-là, Joey a terminé quatrième à Kirkistown et deuxième, le premier podium de plusieurs de sa vie, à Tandragee. En 1972, Joey a épousé Linda cette année-là, et en 1973, Joey s'est battu, avec des résultats moins qu'excitants en raison d'un manque massif de moyens. Malgré tout, son caractère persistant et combatif a commencé à attirer l'attention de la communauté des courses de motos dans laquelle il était inséré. Il a terminé 19e en Ulster en combattant les meilleurs cavaliers, Mick Grant, John Williams, etc., très bien équipés. En 1974, Julie est née, la première de cinq enfants, 3 filles et deux garçons, avec Merv Robinson, pilotant une AERMACCHI. Il a obtenu des résultats exceptionnels et a participé pour la première fois à l'île de Man dans une épreuve Club, après avoir obtenu une 2e et une 3e place. Le moyen de transport qu'il a loué, équipement et motos, pour l'île de Man était un bateau de pêche, des années plus tard, en 1985, le bateau de pêche dans lequel, comme d'habitude, il a fait le voyage a coulé, tout le personnel à bord Il était indemnes, mais les motos ont dû être récupérées par des plongeurs, heureusement les siens - à l'époque où l'usine HONDA était partie en ferry...-.


C'est à cette époque qu'il commence à concourir avec les YAMAHA 350cc (2T, 2 cylindres, refroidis par air) et que de bons résultats commencent à apparaître. C'est également à ce stade que Joey et Merv, également avec de bons résultats, ont commencé à être choyés par les Irlandais du Nord, qui à moto ont toujours fait preuve d'une sorte de tribalisme similaire à ce que le football éveille ailleurs, et, aussi pour cette raison , a commencé à recevoir plus d'attention de la part de sponsors potentiels. 1975 et 1976 les bons résultats apparaissent régulièrement, les frères Rea, à travers leur société, Rea Distribution, s'impliquent en tant que sponsors et l'artillerie est positivement ressentie, à plusieurs reprises Joey est venu participer à 3 courses (250cc, 350cc et 500cc - en fait la 500cc était un 351cc ..) sur les YAMAHA TZ avec cadre SEELEY. C'est à ce moment que Joey commence à être considéré par les Anglais comme un adversaire avec lequel il faut compter. L'ARMADA ARMOY, 1977-1979 Les courses de motos sur route, comme la bouse de vache, seraient dans l'ADN de l'Irlande du Nord.

Ray McCullough e Joey Dunlop, Temple

Armoy est un petit village (414 habitants au recensement de 2001), proche de l'endroit où Joey et d'autres légendes de la moto sont nés, ont vécu et socialisé. De 1977 à 1979, avec un enthousiasme collectif, "L'Armoy Armada" est née, une équipe qui comprenait : - Joey Dunlop; - Frank Kennedy, un grand passionné, est venu faire du motocyclisme, comme il pend, les deux jambes cassées. Il a gagné de l'argent chez un concessionnaire automobile qu'il possédait pour le dépenser dans des courses de motos. Son meilleur résultat fut une 2e place au North West 200 en 1976. Il mourra plus tard dans un accident lors de l'édition 1979 du même événement; - Jim Dunlop, frère cadet de Joey et seul survivant, aujourd'hui, parmi les membres de l'ARMADA. Il a participé régulièrement à l'île de Man entre 1977 et 1981. Son fils Sam participe régulièrement aux courses d'Armoy ; - Mervyn Robinson "Robo" a commencé à courir en 1968, un très bon pilote, mentor, collègue, adversaire et a souvent battu Joey. C'était aussi un super mécanicien, il faisait des merveilles avec du vieux matos. Il triomphe pour la première fois à Kirkistown (1974) et sa performance la plus marquante est la victoire en Ulster (1975). Il est décédé en 1980 dans un accident lors de la course 500cc au Northwest 200. En 1977, le meilleur résultat de Joey a été la victoire dans le SCHWEPPES Jubilee Classic à l'île de Man TT, le deuxième était George Fogarty (le père de Carl Fogarty). Dans cette course, il a remporté 1 000 £, de loin le plus gros prix en argent qu'il ait jamais reçu. En 1978, son résultat le plus important est une 5e place en TT2, sur un BENELLI 550, à l'Ile de Man. En 1979, les deux victoires (International Match et NE200) dans le North West 200, qui ont été rejointes par deux autres victoires (500cc et Superbike) dans le Grand Prix d'Ulster, ont été les résultats les plus significatifs. 1980 est une année de transition, sa dernière année avant HONDA. Il a été le vainqueur de l'île de Man dans la classe Classic sur une YAMAHA TZ 750. Avec une SUZUKI d'usine, il n'a participé qu'à une seule (Ulster GP) des deux courses qui composaient le championnat du monde TT1, il a été embauché pour une seule course avec l'intention d'aider Graeme Crosby. Au GP d'Ulster, il a terminé 2e, dans la même épreuve, il a remporté deux courses : 250cc et Superbike. Au final, il termine troisième du championnat du monde TT1 derrière Mick Grant (HONDA) et son patron de ligne chez SUZUKI, Crosby.



HONDA

De 1981 jusqu'à la fin prématurée de sa carrière, Joey a toujours été pilote HONDA officiel. C'est à ce stade, malgré tout, grand (19 ans), qu'il a pu révéler toute sa catégorie. Fait intéressant, il a réussi à convaincre HONDA de lui confier les vélos, malgré l'indépendance de son personnage. Le directeur de l'équipe Barry Symmons HONDA Britain a déclaré: "Il était le dernier privé - il n'a jamais laissé personne savoir ce qu'il faisait, comment la moto se portait ou quoi que ce soit. Même chose, y compris les ingénieurs HONDA.". Pilotant des motos de cette marque, il a participé à plusieurs classes, du 125cc au TT1 et Superbike. Ses résultats les plus pertinents étaient : 1981 - 3e place au championnat du monde TT1 1982 - Champion du monde TT1 1983 - Champion du monde TT1 1984 - Champion du monde TT1 1985 - Champion du monde TT1 1986 - Champion du monde TT1 1987 - Vice Champion du Monde TT1 1988 - Vice Champion du Monde TT1 - 13ème du Championnat du Monde Superbike 1989 - n'a pas participé en raison de blessures résultant de l'accident de la série Euroatlantic à Brands Hatch 1990 - Vice-champion de la Coupe FIM TT1 A partir de 1991, il n'y a plus aucun type de trophée FIM pour les motos Tourist Trophy. Joey a continué à participer avec beaucoup de succès à diverses courses sur route à travers l'Europe. Lors du dernier TT de l'île de Man, à 48 ans, auquel il a participé, il a participé à cinq courses : - 1ère place (HONDA VTR SP-1) - Formule 1 (TT1) - 1ère place (HONDA RS 250) - 250cc - 1ère place (HONDA RS 125) - 125 cm3 - 4e place (HONDA CBR 600) - Junior - 3e place (HONDA VTR SP-1) - Sénior ÎLE DE MAN

Ses 26 victoires sur l'île de Man : - 1977 - Jubilé TT - 1980 - Classique TT - 1983 - Formule 1 TT - 1984 - Formule 1 TT - 1985 - TT Junior, TT Formule 1 et TT Senior - 1986 - Formule 1 TT - 1987 - Formule 1 TT et Senior TT - 1988 - TT Junior, TT Formule 1 et TT Senior - 1992 - TT ultra léger - 1993 - TT ultra léger - 1994 - TT Junior et TT Ultra Léger - 1995 - TT léger et TT senior - 1996 - TT ultra léger et TT léger - 1997 - TT léger - 1998 - TT léger - 2000 - TT ultra léger, TT léger et Formule 1 TT GRAND PRIX D'ULSTER

A remporté 24 courses du Grand Prix d'Ulster : -1979-500cc-SUZUKI - Superbike 750 - YAMAHA - 1980 - 250cc - YAMAHA - Superbike 1000 - SUZUKI - 1983 - TT F1 - HONDA -1984-250cc-HONDA - 500cc-HONDA -TT F1-HONDA -1985-250cc-HONDA - 500cc-HONDA -TT F1 750-HONDA - 1986 - Course classique 500cc - HONDA -1988-250cc-HONDA - 1990 - TT F1 750 - HONDA - 1991 - Superbike Race1 750 - HONDA - Superbike Race2 750 - HONDA -1992-125cc-HONDA -1994-125cc-HONDA - Superbike Race1 750 - HONDA - 1995 - Course 250cc1 - HONDA - 250cc Race2-HONDA - Superbike Race1 750 - HONDA - 1997 - 250cc Race2 - HONDA - 1999 - Superbike Race2 750 - HONDA NORTH WEST 200

A remporté 13 courses sur le North West 200 : - 1979 - International Match Race 750 - YAMAHA - NW200 Course 750 - YAMAHA - 1981 - NW200 Course 1100 - HONDA - 1983 - Course 500 - HONDA - NW200 Course 1000 - HONDA - 1984 - MCN Master Race 750 - HONDA - 1985 - 250 Course 1 - HONDA -NW200 Course 750-HONDA - 1986 - NW200 Course 750 - HONDA - 1987 - Course Superbike 750 - HONDA -NW200 Course 750-HONDA - Production Race 750 - HONDA - 1988 - Production Course 750 - HONDA MACAO Joey a couru deux fois au GP de Macao, en 1982, il était troisième et en 1983, il était deuxième, les deux années, le vainqueur était Ron Haslam. VILA REAL



A Vila Real, Joey Dunlop a rapidement atteint la stature de star. Il a participé à 6 des 7 courses internationales de TT1 (ou de Formule 1) qui s'y sont déroulées. Il n'a pas participé en 1989 car il se remettait de blessures résultant de l'accident de la série Euroatlantic à Brands Hatch. Ses résultats dans la capitale Trás-os-Montes ont été : - 1982 - 2e place (1er - Wayne Gardner) - 1984 - 2e place (1er - Roger Marshall) - 1985 - 1ère place - 1986 - 1ère place - 1988 - 4e place (1er - Steve Williams, 2e - Manuel João, 3e - Dave Leach) - 1990 - 3e place (1er - Carl Fogarty, 2e - Robert Dunlop) JOEY DUNLOP ET LE CINEMA La vie de Joey Dunlop a donné lieu à deux réalisations cinématographiques intéressantes. En 2013, un film/documentaire sur sa carrière a été réalisé : JOEY - L'HOMME QUI A CONQUIS LE TT. En 2014, un autre film/documentaire sur la deuxième génération de Dunlop a été réalisé : ROAD

HUMANISME ET DISTINCTIONS Au cours de sa vie, Joey s'est consacré à plusieurs reprises à des actes de charité désintéressés. A offert de la nourriture et des vêtements aux orphelinats roumains, a aidé à collecter des fonds pour la lutte contre le cancer, etc. Pour ses exploits sportifs et aussi pour sa grande activité caritative, il a reçu deux distinctions de la Reine d'Angleterre : - OBE - Ordre de l'Empire britannique - MBE - Excellent Ordre de l'Empire britannique Dans son Ballymoney natal et dans l'île de Man, ils ont érigé des statues à sa mémoire.


LA MORT

Joey est décédé le 2 juillet 2000 alors qu'il participait à une course de 125 cm3 sur un circuit routier obscur en Estonie. Dans la même démonstration, il avait déjà disputé les courses 750cc et 600cc le même jour. Après sa mort, la popularité des circuits routiers, malgré le réel danger qu'ils présentent, n'a cessé de croître et l'une des raisons en est sans doute la poésie de sa vie.



PUB