MASERATI, la marque au trident et les motos !


MASERATI 125 T2

La prestigieuse marque transalpine MASERATI a une histoire qui ne se limite pas à l'industrie automobile, pendant une courte période, des motos ont été produites qui portaient fièrement la marque au trident. En 1937, la famille Orsi de Modène acquiert la petite entreprise qui porte le nom des frères Maserati (Bindo, Ernesto et Ettore) de Bologne. Déjà à cette époque, l'entreprise produisait des voitures mais aussi des bougies d'allumage et des batteries. En 1939, l'exploitation industrielle fut transférée à Modène, où le groupe comprenait des entreprises liées au transport, à la navigation, aux mines, etc..., étant dirigé par Adolfo Orsi, il disposait d'une base opérationnelle. Les nouvelles installations ont permis de créer une unité de production autonome pour les bougies d'allumage, les batteries et, plus tard, les ampoules. En 1947, la société anonyme "Fabbrica Candele e Accumulatori Maserati" a été créée, à partir de là, cette société est devenue autonome tout en partageant l'image de marque MASERATI déjà précieuse. Dans les années 1950, les différentes activités du groupe sont réparties entre les frères Orsi, Adolfo s'occupe des automobiles, Marcello de la fonderie et Ida de « Fabbrica Candele e Accumulatori Maserati ».


Les motos MASERATI


Dans l'après-guerre, le transport individuel est en plein essor en Italie et le manque d'argent fait que les cyclomoteurs et les motos prennent une part importante de ce marché. En 1953, Ida décide de se lancer dans ce métier, n'en ayant aucune expérience, elle rachète une petite entreprise, ITALMOTO de Bologne, reconnue à juste titre pour son savoir-faire. L'exploitation industrielle est transférée à Modène et le premier modèle produit est l'ITALMOTO 160 T4 rebaptisé MASERATI 160 T4. Incontestablement, la fiabilité et l'esthétique allemande plaisaient aux concepteurs de cette marque dont le second modèle était un 125cc, le L/T2, dont le moteur était clairement inspiré du DKW. Le succès commercial immédiat a conduit l'entreprise à allouer davantage de ressources à cette activité, l'entrée en crise de l'activité bougies et batteries, a encore justifié le renforcement et l'entrée sur le grand marché 50cc avec les modèles T2/U (version mâle) et T2 /D (version féminine) avec des cadres différents selon l'utilisateur cible. Par la suite, deux modèles 125 cm3 4T (T2/TV et T2/GTS) et deux modèles sport 50 cm3 (T2/S et T2/SS) sont entrés en production. La T2/SS est devenue la 50cc à la mode en Italie dans les années 50, les jeunes ont adoré son look sportif avec son cadre au look racing, ses numéros de ports et son faux pot d'échappement ! Curieusement, l'un des concessionnaires les plus importants a eu une réaction négative au premier contact avec le modèle : "C'est quoi cette vilaine grenouille ?". Ce fait a valu le surnom de "le crapaud" à ce modèle et le concessionnaire en question s'est racheté en créant un autocollant avec une grenouille qui a été collé sur les supports en guise de publicité. Profitant du succès de ce modèle, MASERATI a promu, avec le réseau de concessionnaires, plusieurs courses devenues mythiques, Milan-Taranto et bien d'autres !


MASERATI 50 T2 SS ("The toad)

La marque a réalisé son exploit sportif le plus important lors de la Vuelta a Italia de 1957, où elle a engagé neuf motos 125 cm3 GTS dans la catégorie Formule 3.


Images de la participation sportive, de gauche à droite : Giuliano Trebbi, Guido Borri et Squadra Borri

Cependant, de nouveaux modèles ont été introduits : 250/T4, 75cc 2T et 125/LE. Commercialement, 1957 a été son apogée, à cette époque elle se vendait en Italie et dans le reste de l'Europe, en Amérique du Sud et en Afrique du Nord. En 1958, elle entre en crise, les clients cessent de commander et de payer et, en 1960, elle ferme. La liste des modèles de série produits est la suivante : . 125/T2 – 1953-1956 – 1 cylindre 2T/123,00 cc – 4,80 cv – 3 vitesses . 160/T4 – 1953-1959 – 1 cylindre 4T/158.00 cc – 7.50 CV – 4 vitesses . 125/TV – 1956-1959 – 1 cylindre 2T/123.00 cc – 6.00 CV – 4 vitesses . 160/T4/TL – 1955 – 1 cylindre 4T/158.00 cc – 7.50 CV – 4 vitesses . 125/T2/TL – 1955 – 1 cylindre 2T/123.00 cc – 4.80 CV – 3 vitesses . 175/T4/S – 1956-1957 – 1 cylindre 4T/174,20 cm3 – 15,00 CV – 4 vitesses . 250/T4/GT – 1955-1960 – 1 cylindre 4T/246,50 cm3 – 12,50 CV – 4 vitesses . 125/GTS – 1957-1960 – 1 cylindre 2T/123,00 cm3 – 7,25 cv – 4 vitesses . 50/T2/U – 1956-1960 – 1 cylindre 2T/49,63 cm3 – 2,40 cv – 3 vitesses . 50/T2/D – 1956-1960 - 1 cylindre 2T/49,63 cm3 – 2,00 CV – 3 vitesses . 50/T2/S – 1956-1960 - 1 cylindre 2T/49,63 cm3 – 3,00 CV – 3 vitesses . 50/T2/SS - 1956-1960 - 1 cylindre 2T/49.63 cc - 3.00 cv - 3 vitesses . L75/T2 – 1958-1960 – 1 cylindre 2T/74.00 cc – 4.50 cv – 3 vitesses . 125/LE – 1959-1960 – 1 cylindre 2T/123,00 cm3 – 5,30 cv – 3 vitesses . 50/T2/MT – 1958-1960 - 1 cylindre 2T/49.63 cc – 2.00 CV – 3 vitesses



PUB



MASERATI 125 GT Super (1956)



PUB


MASERATI 160 Turismo Lusso T4 Type L (1956)

MASERATI 125 T2



Fontes:

https://www.classicdriver.com/en/bike/maserati-motorcycles/1956/206273

https://silodrome.com/maserati-motorcycle

http://www.maserati-alfieri.co.uk/alfieri35.htm

https://www.hemmings.com/magazine/hmn/2006/11/1954-1959-Maserati-Tipo-125-GT-Super/1369478.html

https://www.nationalmcmuseum.org/2018/06/22/1956-maserati-160-turismo-lusso-t4-type-l/

https://rmsothebys.com/lf11/london/lots/1953-maserati-125-motorcycle/851177

https://www.redlinerestorations.net/maserati-motorcycle

http://www.italianways.com/the-maserati-50-t2-ss-the-two-wheeled-toad/

https://www.hagerty.com/articles-videos/articles/2014/03/04/italian-automaker-history

https://www.mecum.com/lots/LV0118-327673/1954-maserati-175/

http://www.maseratibikes.it/Maserati-eng/maserati_home_eng.htm