VAN VEEN, l'armada hollandaise



Le Championnat du Monde de Vitesse dans la catégorie 50cc a été créé en 1962 et s'est tenu jusqu'en 1983 (il a été remplacé à partir de 1984 par les 80cc). Jusqu'en 1968, comme dans les autres classes, la réglementation technique était très libérale et la capacité financière de SUZUKI (5 fois championne chez les constructeurs) et HONDA (2 fois championne chez les constructeurs) valait la force brute. A partir de 1969, les règles de cette classe imposaient que les moteurs soient monocylindres et que les boîtes de vitesses ne puissent pas dépasser 6 rapports.



PUB


Ce changement a permis aux marques européennes (moins puissantes financièrement) de faire preuve d'ingéniosité. SUZUKI et HONDA ont abandonné la catégorie et pendant les 15 années suivantes, KREIDLER a été le grand dominateur. Cette domination dont la marque fait preuve à cette époque est le fruit de l'engagement de Henk van Veen (propriétaire de la société VAN VEEN IMPORT NV, importateur/distributeur de KREIDLER pour les Pays-Bas). En fait, au milieu des années 60, le siège social a arrêté l'effort dans la course et VAN VEEN a commencé à fonctionner comme département compétition de la marque. Aussi, associée à la marque allemande, elle est intervenue dans le secteur des records de vitesse et, fait intéressant, dans la production d'un dragster et de modèles Motocross et Enduro. La réussite sportive de KREIDLER est donc indissociable de VAN VEEN :



- 6x Champions du Monde Pilotes - Jan de Vries (NL) en 1971 et 1973, Henk van Kessel (NL) en 1974, Angel Nieto (ESP) en 1975, Eugenio Lazzarini (I) en 1979 et Stefan Doerflinger (CH) en 1982 ; - 7x Champion du Monde Constructeurs en 1971, 1972, 1973, 1974, 1975, 1979 et 1980 ; - 68x victoires en GP : - 1962 : 4 victoires ; - 1963 : 3 victoires ; - 1964 : 1 victoire ; - 1969 : 3 victoires ; - 1970 : 1 victoire ; - 1971 : 6 victoires ; - 1972 : 4 victoires ; - 1973 : 6 victoires ; - 1974 : 10 victoires ; - 1975 : 7 victoires ; - 1976 : 4 victoires ; - 1977 : 3 victoires ; - 1978 : 2 victoires ; - 1979 : 6 victoires ; - 1980 : 4 victoires ; - 1981 : 1 victoire ; - 1982 : 3 victoires ;


Fin 1982, KREIDLER a cessé ses activités, les droits de la marque ont été vendus plus d'une fois et appartiennent à l'époque à la société allemande Prophete GmbH u. Co. KG qui utilise la marque pour renommer des produits - cyclomoteurs et quads - en provenance d'Asie. La faillite de KREIDLER et le processus de production troublé du projet OCR 1000 (Wankel), ont conduit Henk van Veen à cesser son activité dans le secteur de la moto.


LES TECHNICIENS


Tout au long des années du processus de développement de KREIDLER VAN VEEN, Henk van Veen s'est toujours montré très discret, cependant on sait qu'il contrôlait de près tous les développements en plus d'avoir le grand mérite de découvrir et d'embaucher de grands talents dans le domaine de la ingénierie mécanique tels que: Jos Schurgers, Jaap Voskamp, ​​​​Jorg Moller, Herbert Rittberger et Nico Bakker.



PUB



LES MOTOS

En 1982, la moto de Dorflinger revendiquait une puissance maximale de 23 cv !! Alors que le VAN VEEN existait, il a inspiré de nombreuses autres créations et, dans le cas d'Eugenio Lazzarini (Champion du Monde en 1980), a engagé un KREIDLER VAN VEEN en tant qu'IPREM !!



Dans le monde de la course 50cc portugaise, il était normal d'utiliser des groupes thermiques VAN VEEN dans des blocs d'autres marques telles que ZUNDAPP (M. Costa de Guimarães - Motofundador), FLANDRIA (Racing Vicente), etc... La classe 80cc qui remplace la 50cc dans le championnat du monde a eu de nombreuses productions qui étaient en fait des évolutions de KREIDLER VAN VEEN et dans le cas du succès ZUNDAPP KRAUSER, de Stefan Dorflinger, cela peut être considéré comme une évolution normale du dernier VAN VEEN qui le même utilisé en 1982. En effet, en 50cc, VAN VEEN a été pendant de nombreuses années le principal fournisseur de tous les paddocks nationaux et mondiaux.


VAN VEEN OCR 1000

Au début des années 70, Henk van Veen a lancé le projet d'une moto de grande capacité à vendre pour une utilisation sur la route. L'OCR 1000 était équipé d'un moteur Wankel, présentait une qualité de fabrication irréprochable et des performances de premier ordre, revendiquait une puissance maximale de 100 ch à une époque où la référence était fixée à 82 ch de la KAWASAKI 900 Z1. Les problèmes de mise au point du cycle, de consommation du moteur (12,5 l/100 km de carburant et 1 l/800 km d'huile) et enfin le fait que l'usine à laquelle la production des moteurs était sous-traitée avait cessé son activité, a conduit à l'arrêt de la production presque avant son démarrage (en 1979). Au total, 34 unités ont été produites, aujourd'hui avec une grande valeur de collection, certaines livrées à des clients finaux bien connus, tels que Gunther Sachs et Malcolm Forbes.